Cette salope au telephone rose vous livre tout :

La nouvelle confession d’une « salope au téléphone » par Camille, une animatrice de notre téléphone rose : « Je suis la plus jeune de toutes les collègues qui bossent sur le réseau de ce que j’ai pu voir sur le site, et j’en ai été étonnée. Je sais que le casting pour l’entretien d’embauche n’a pas été évident pour moi car le truc qui coinçait pour vous était justement mon jeune âge. Je sais que ce qui vous a décidé à finalement été de vous expliquer mon expérience en tant que libertine dans les clubs de mon département, et là-bas aussi je suis toujours la plus jeune. Le plus important pour moi est de pouvoir pratiquer avec beaucoup de curiosité : je ne sais jamais sur qui je vais tomber mais je sais très bien ce qui va m’être demandée la plupart du temps en quelques secondes. Mon profil est vague sans l’être : « salope au téléphone pour dial sexe hot ». Je n’ai absolument aucun souci avec le terme salope et je crois bien être l’une des seules à le mentionner. Les autres sont plus expérimentées sur d’autres domaines, comme le BDSM que je ne maîtrise pas bien, mais ce n’est pas grave car je ne tombe sur aucun soumis, les gens savent très bien ce qu’ils attendent d’une salope au téléphone. Je ne prends que 2 ou 3 appels par soirs, très rarement plus. Mon objectif est d’atteindre l’orgasme avant d’aller me coucher ! Il y en a pour qui c’est extrêmement rapide et qui coupe dès qu’ils ont éjaculés, ce qui n’est pas top pour moi mais c’est le jeu. De toute manière c’est la personne suivante qui aura droit à m’avoir déjà toute mouillée pour m’occuper de lui ! Je ne suis donc pas une grande fan des branleurs rapides, mais ils sont rares car mon jeune âge interpelle tout autant que l’appellation salope. Je devrais peut-être modifier en jeune salope d’ailleurs ! La chose la plus commune hormis les curieux qui viennent pour se branler au téléphone rapidement est de me demander quelles sont mes expériences sexuelles qui m’ont le plus plut. Je trouve cela attendrissant de s’intéresser à ce que je peux ressentir ou aimer. Beaucoup font finalement passer mon plaisir avant le leur. Bien sûr que c’est donnant/donnant : pendant que je leur raconte mes expériences favorites ils se régalent bien, mais cela me permet aussi de revivre de bons souvenirs. Comme il était stipulé à l’entretien, la pratique du sexe reste obligatoire pour avoir toujours de nouvelles histoires véridiques à raconter mais finalement, je trouve très largement mon compte ici sur le tel rose, cela me permet de rester exhibe mais en sécurité, c’est nettement plus plaisant ainsi. Aucun appel ne se ressemblent, c’est ça qu’il y a de bien avec le téléphone rose : je ne connais pas du tout la routine et ce n’est donc pas pour rien que je prends toujours de mon temps libre le soir pour quelques appels à une salope au téléphone… »